Test YS IX Monstrum Nox un J-RPG classique et efficace

Ys IX Monstrum Nox est le 13 eme opus de la saga d’action RPG YS débutée en 1987 PC Engine. Ys 9 est toujours développé par Falcom le studio de développement d’origine de la saga. On y retrouve donc Adol Christin pour opus centré sur la cité prison de Balduq. La série est très ancré dans ses racines, reste à savoir si Ys IX saura tirer partie des innovation et du tournant amorcé par YS VIII. Réponse dans ce test de YS IX Monstrum Nox sur PS4.

Visuellement YS IX ne serait pas un beau jeu PS3 – 8/20

Touché par le syndrome “Tales of ” Ys IX ne brille clairement par sa réalisation technique qui pourrait faire honneur à la PSVita et la PS3. Mais on est clairement sur un jeu offrant une réalisation datée et passée. Les paysages et décors sont cubiques et anguleux. Les textures manque de finesse et de nuance. La plupart sont d’ailleurs de gros aplats de couleurs bien ternes. Les couloirs des donjons se suivent et se ressemblent et manquent clairement d’inspiration.

Côté DA le soft s’en tire bien mieux ! Le design des personnages est dans l’esprit des précédents opus et les magnifiques artworks de YS IX sont plutôt bien modélisés. L’animation de ces dernier est toutefois bien raide, même si le tout passe bien lors des phases de combat pêchues et dynamiques. La ville de Balduq impressionne parfois par la gigantisme de ses bâtiments, sans pour autant sublimer nos rétines, faute d’une technique digne de ce nom.

Une histoire captivante, bien rythmée et bien menée – 16/20

La série des Ys ne brille pas forcément pour son histoire, même si le lore du jeu est assez touffu et bien creusé. L’épisode 8 donnait déjà plus d’importance que ses prédécesseurs à la narration et au scénario. Ys IX enfonce le clou une nouvelle fois avec une intrigue plutôt bonne, bien rythmée et riche en rebondissements.

La première chose qui marque c’est le nombre impressionnant de cinématiques et de dialogues entre chaque séquence de gameplay. Elles sont courtes, bien faite et remettent immédiatement les enjeux de votre quête. Un petit plus bien appréciable qui permet de garder la manette en main sans jamais la lâcher jusqu’à la fin du jeu !

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parler, le récit prend place directement après les évènement de l’île dans YS VIII. Cherchant un endroit où se restaurer Adol et Dogi tombent sur la citée pénitentiaire de Balduq, où Adol se fait directement arrêter pour être mêlé à d’étrange histoires (celle des précédents opus). Une fois en prison Adol est victime d’une malédiction qui le transforme en Monstrum. Cette malédiction lui offre de nombreux pouvoir démoniaques mais l’oblige à combattre les miasmes d’une dimension parallèle qui tente de s’emparer de Balduq. Pourquoi les Miasmes s’attaquent t’ils à Balduq ? Comment lever la malédiction d’Adol ? Que cache les geôles de Balduq dans leur tréfonds secrets ? Autant de questions qui trouveront réponse dans YS 9 :-). Je n’en dit pas plus, ça serait du spoil.

Un gameplay solide, nerveux et dynamique – 17/20

YS IX Monstrum Nox reprend les base du précédent YS avec de l’exploration avec un léger goût de métroïdvania grâce a vos compétences de Monstrum, qui vous ouvres de nouveaux accès dans la cité de Balduq.

A côté de ça on retrouve la formule exploration, donjon, boss impressionnant ! Et ça marche plutôt bien. Les combats sont dynamiques avec les nombreux combos, compétences à débloquer. Les Monstrum qui vous accompagne sont assez complémentaires et sympa à jouer. Mention spéciale pour les boss et leur paternes bien pensées et assez variées.

A côté de ça on retrouve pas mal de quêtes annexes pour monter en expérience et acquérir de nouveau items. Bref classique, bien fait, efficace et clairement addictif 🙂

Une bande son très réussie – 18/20

YS IX Monstrum Nox offre une OST digne des précédent opus assez rythmée tout en restant médiévale/onirique. Le jeu offrant des voix en VOSTFR Japonaise ou en anglais. La VO est digne d’un bon anime japonais donc rien à redire là dessus. Les musiques collent parfaitement à l’ambiance proposée.

Une bonne durée de vie – 16/20

YS IX Monstrum Nox offre une durée de vie plus qu’honnête et se rush en une petite trentaine d’heure. Je n’ai pas pris le temps de réaliser toutes les quêtes annexes mais je pense que YS 9 peut facilement atteindre la cinquantaine d’heure.

Ma conclusion sur YS IX Monstrum Nox – 15/20

Bien que techniquement à la ramasse, YS IX Monstrum Nox se rattrape sur l’essentiel à savoir une histoire bien rythmée, servie par des mécaniques d’exploration et de combat éprouvées, fun et addictives. Le tout sublimé par une des meilleurs OST de la série.

 

YS IX Monstrum Nox

7.4

Graphismes

4.0/10

Gameplay

8.5/10

Scénario

8.0/10

Ambiance sonore

9.0/10

Durée de vie

7.5/10

Les plus

  • Charac Design
  • OST de fou
  • VOSTFR
  • Gameplay Dynamique
  • L'exploration passionnante
  • Histoire bien rythmée

Les moins

  • C'est moche
  • Parfois trop classique
  • Parfois prévisible

Laisser un commentaire