Test de Demon’s Souls le jeu qui te fait acheter une PS5

S’il y a bien un jeu qui m’a fait acheter la PS5 day one, c’est bien Demon’s Souls, remake du jeu éponyme sorti il y à 10 ans sur PS3. Demon’s Souls est le jeu qui a permis à Fromsoftware d’acquérir ses lettres de noblesse. C’est aussi le jeu qui a permis à la trilogie des Dark Souls de voir le jour. Ce remake a été réalisé par bluepoint, studio de développement spécialisé dans les remake. Ils ont par exemple à leur actif l’excellent remake de Shadow of the colossus. Qu’en est-il de ce portage ? La réponse dans ce test de Demon’s Souls Remake sur PS5.

Demon’s Souls Remake st le plus beau jeu PS5 – 17/20

Il est vrai que le gap visuel entre la PS5 et la PS4 Pro ne saute pas aux yeux, mais Demon’s Souls peut se vanter d’être le seul jeu du line-up de la PS5 de nous mettre une vrai claque dans la gueule ! Demon’s Souls vous propose au choix de la 4K en 30 FPS ou une mi full HD, mi 4K en 60 FPS. Et bordel que c’est beau ! La direction artistique du titre original est tout bonnement sublimée ! Les textures sont fines, propres, détaillées. Le tout servi par des effets de lumière et de particule absolument incroyables. Effets de lumière, qui je le précise n’exploite pas la technologie RTX. Quand bien même, le jeu est bien plus beau que Spider Man Miles Morales, qui lui exploite cette technologie.

La direction artistique de Demon’s Soul nous plonge dans un monde de chaos et de désespoir où seules règnent les ténèbres et les carcasses de rares humains ayant sombré dans la folie. Les décors alternent entre une cité médiévale déchue à l’architecture gothique, une mine qui fleure bon le goût de l’enfer, une crypte maudite vénérant le dieux du vent ou encore un gouffre putride…

Bref pas mal de joyeusetés toutes aussi réussies les unes que les autres. Comme dans les Dark Souls l’aspect graphique du soft et ses décors ont une importance primordiale dans la compréhension de l’histoire. A vous de percer ce voile de brume pour en percer les mystère et vous faire votre idée. Une quête initiatique de la vérités au cœur d’un abysses erratique, où seule la mort vous attends. Petite pointe de poésie pour tenter de vous décrire cette si unique et particulière qui constitue l’ADN même de la saga des Souls.

Le mode 60 FPS offre une fluidité incroyable au soft et il est plaisant de voir les animation des boss et des personnages aussi détaillées. D’ailleurs, en parlant de boss, ces derniers sont plus monstrueux et impressionnant que jamais. Bien que peu nombreux ils sont tous aussi différent que marquants.

Un gameplay classique, exigeant et efficace – 18/20

Demon’s Souls propose un gameplay juste, exigeant et surtout un sacré défi si vous faites l’aventure en solo. Le jeu brille par son level design très verticale et votre façon d’appréhender les paterns des ennemies pour mieux les contrer et au final progresser vous même dans votre connaissance du bestiaire et du monde que vous explorez.

L’exploration de cette univers qui tente de nous raconter son histoire est aussi gratifiante en terme de narration qu’en terme d’objets, qui vous permettrons de faire évoluer votre personnage et son équipement. Mais n’oubliez pas que chaque recoin regorge d’ennemies, tous aussi punitifs les uns que les autres.

Sans dire que le jeu est difficile, Demon’s Souls implique votre entière dévotion pour se laisser maîtriser. Il vous faudra passer du temps pour espérer vaincre certain boss coriaces ou déjouer certains pièges tendus sur votre route.

Bref une véritable réussite. Pour ceux qui trouvent le jeu “trop facile”, je vous invite à jouer en NG+, vous allez pleurer des larmes de sang…

Dans les points noirs on notera toute de même quelques bugs (rien de bien méchant) et peut-être un effet de surprise moins présent si vous connaissez déjà la saga des Dark Souls.

Le scénario de Demon’s Souls ou la genèse de Dark Souls – 17/20

Selon le point de vu et pour peu que vous accrochiez ou non aux codes narratifs de Demon’s Souls cette note ne signifie rien ! Lu de manière purement cinématographique le scénario de Demon’s Souls est incohérent, flou, cousu de fils blanc et tient sur un timbre poste.

Pourtant, si vous vous plongez d’avantage dans le lore du jeu en prenant le temps de contempler les décors, de parler avec les PNJ, de lire les descriptions des objets. Votre imaginaire se met a recoller les pièces d’un puzzle et d’une histoire bien plus complexe qu’elle n’y parait. Et vu sous cet angle Demon’s Souls tient du génie et terme d’écriture !

Pour vous résumer la trame initiale  : Le royaume de Boletaria était prospère jusqu’au jour où un énorme brouillard s’abattit sur le pays. Le brouillard amena avec lui des démons se nourrissant des âmes des mortels. L’origine de cette catastrophe vient de l’ancien, un puissant démon qui fut sorti de son sommeil à cause de la soif de pouvoir de l’ancien roi…

Miraculeusement l’ancien fut battu et scellé dans les entrailles du Nexus, un temple liant les régions du nord de Boletaria, où il retourna enfin dans son sommeil. Après s’être relevé de ce fléau, le royaume prospéra de nouveau et connue une paix temporaire grâce à la mise en place de sentinelles au sein du Nexus, cependant le nouveau Roi Allant XII répéta la même erreur que son prédécesseur… Avec sa soif de pouvoir et la mort des sentinelles, il réveilla de nouveau l’ancien, et le brouillard se répandit une fois de plus.

Une ambiance sonore incroyable… a éviter en VF – 16/20

Les musiques accompagnant le jeu transpirent la mélancolie et la tristesse ! Un recueille incroyable de musique gothique. Les combat prennent des allures épiques et dantesques lorsque les cuivres retentissent. Sublime ! Sinon côté bruitage c’est top et l’ensemble des son issu de vos armes et item proviennent directement de la manette. L’effet est très réussi. Le jeu passe très bien en anglais, par contre c’est une catastrophe en VF ! Les dialogues sont simplement lus , sans âme et surtout sans synchronisation labiale avec les bouches des PNJ…

Une excellente durée de vie – 19/20

Demon’s souls se boucle en une trentaine d’heure en solo. Puis vient le new game plus affreusement difficile ! Notez que le jeu est jouable coop avec la possibilité d’invoquer 2 autres joueurs. Bref il y a de quoi y passer entre 30 et 50h facilement.

Conclusion : Demon’s Souls est le meilleur jeu du lancement de la PS5 – 17/20

Super beau, doté d’une ambiance et d’une histoire incroyable. Ce remake de Demon’s Souls ne brille pas que par sa technique mais aussi par son gameplay exigeant et son level design intelligent. Voici tenez dans vos main le meilleur jeu 2020 de la PS5.

8.6

Graphismes

8.5/10

Gameplay

9.0/10

Scénario

8.5/10

Ambiance sonore

8.0/10

Durée de vie

9.0/10

Les plus

  • Techniquement Top
  • Direction artistique de fou
  • Des boss mémorables
  • Level design intelligent
  • Narration unique
  • Exploration gratifiante
  • Musiques qui glacent le sang
  • Un vrai défi !

Les moins

  • Quelques Bugs
  • Pas de RTX ?
  • Impression de déjà vu

Laisser un commentaire