Mon test du sympathique Spider Man Miles Morales sur PS5

Pour ce second test Playstation 5, je m’attaque au jeu le plus attendu du lancement de la console. C’est parti pour le test de Spider Man Miles Morales sur PS5. Est-ce la claque attendue ? Spider Man Miles Morales justifie t’il l’achat d’une PS5 ? Réponse dans ce test de Spider Man Miles Morales sur PS5.

Spider Man Miles Morales sublime mais pas une claque “Next Gen” – 16/20

Manhattan plus vivant que jamais

Spider Man Miles Morales fait clairement parti des plus beau jeu console du moment ! Manhattan enneigé a de quoi séduire avec son ambiance de noël et sa ribambelle de détaille et sa ville animée à la perfection ! L’environnement foisonne de détails avec ses passants, ses voitures, sa circulation, ses oiseaux, ses avions… Bref une vraie ville.

4K en 60 FPS ou Ray Tracing & 4K en 30 FPS

Franchement le jeu est très beau et si à cela vous ajoutez des textures 4K irréprochables ! Il suffit de regarder les détails sur les textures du costume de spider man ! Incroyable ! Idem pour les décors ou les effets de particule, c’est une franche réussite !

Ensuite vient le choix de jouer en 4K soit en 30 FPS pour bénéficier du Ray Tracing, qui simule les effets de lumière et de transparence de manière réaliste, photon par photon. Ou d’opter pour de la 4K en 60 FPS. Contrairement à Demon’s Souls Remake j’ai opté pour des graphismes ++ avec le RTX et la 4K pour jouer en 30 images par secondes. Le mode 60 FPS est effectivement plus agréable, plus fluide, mais je n’y ai pas trouvé un impact significatif en terme de gameplay contrairement à à Demon’s Souls Remake.

Bref que penser du RTX et pus globalement du Ray-Tracing dans Spider Man Miles Morales ? C’est un indéniable plus et c’est clairement le seul éléments à mon goût qui justifie l’achat de la version PS5 plutôt que de jouer sur PS4 Pro (le jeu tourne en 4K, 30 FPS). Est-ce que cette nuance justifie l’achat de la console ? Clairement non. Maintenant si vous avez le choix, c’est une expérience à vivre pour en prendre plein les yeux. Encore une fois il ne s’agit que d’une nuance graphique, un gros détail bien visible, mais qui ne change pas fondamentalement l’aspect graphique du titre une fois en pleine action.

Je m’explique, si vous prenez le temps d’être contemplatif (dans un jeu d’action lol) et prenez le temps de vous arrêter devant une vitrine ou sur la paroi vitrée d’un building. Vous serez clairement impressionné par la gestion des ombres, des reflets et de transparence ! C’est incroyable !  Certains lieux offres aussi de jolis reflets sur le sol et ça en jette ! Maintenant comprenez bien que lorsque vous sautez de building en building, ou en pleine phase de combat on ne prend pas réellement le temps d’admirer ce niveau de détail. Bref un Ray Tracing impressionnant, mais qui en aucun cas ne vous mettra en PLS si vous jouez sur PS4 Pro. La claque Next Gen n’est pas là.

Le diable se cache dans les détails

En parlant de détail, il y a toujours des choses qui malgré tout peuvent clairement être améliorées visuellement. A commencer par les détails ! Le jeu propose une ville entière avec ses échoppes, ses boutiques et autres denrées à vendre. Le jeu fourmille de détails et c’est franchement un gros plus en terme d’immersion. Mais si vous venez à vouloir regarder un peu plus dans le détail le contenu des boutiques ou des décors certaines denrées sont modélisées à la truelle avec un bel aplat de texture dessus.

Cela reste malgré tout un détail par rapport aux problèmes d’expressions faciales et de mise en scène. Problème est sans doute un bien grand mot. Car globalement Spider Man Miles Morales est un cran de dessus de la plupart des productions en terme de mise en scène et d’expressions faciale. Mais il est bien loin d’égaler un Uncharted 4 ou un The Last of Us Part 2 qui offre de nombreuses micro expressions à ses personnages. La mise en scène quand à elle alterne entre un film type blockbuster et la série B…

Bref un très beau jeu, très réussi, mais loin d’être une révolution par rapport au premier spider man sorti sur PS4.

Un gameplay toujours aussi fun mais déjà vu – 16/20

Spider Man Miles Morales offre un gameplay assez similaire au jeu d’origine. Ce standalone reprend la même map avec un nouvel habillage graphique et il toujours aussi aisé et agréable de se déplacer sur la map.

Les combats se résument à taper et enchaine différents combos avec une jauge d’attaques spéciales électrisées qui se remplie plus… vous tapez. Sinon vous avez quelques finish move, la possibilité de devenir invisible, d’esquivé avec un timing plus ou moins larges. Des ennemies aux paternes différentes… Il y a aussi des possibilités en terme d’infiltration. L’IA est totalement à la rue sur cet élément et il vous suffira de vous rendre invisible ou de vous envoler aux 4 coin de la map pour disparaitre. Il y a bien des ennemies avec des capteurs thermiques, mais ça n’est pas suffisant pour corser la difficulté du jeu.

On notera qu’il est agréable d’avoir autant d’interactions possibles avec le décors en posant des pièges électriques ou en faisant tomber des éléments du décors sur vos ennemies.

Les énigmes sont assez anecdotiques et se résument à activer des générateurs suivre des tuyaux avec votre vision d’homme araignée, d’activer des poulies et autres mécanismes et de les maintenir bloqués avec votre toile… et c’est tout. Bref les énigmes sont là pour calmer le rythme du jeu entre deux baston, mais n’y voyez rien de bien passionnant ou gratifiant.

Globalement Spider Man est très agréable à prendre en main et franchement fun, bien que trop facile. Il y a aussi quelques scènes assez sympathiques et très scriptées dans le mode scénario. Les boss manquent aussi à mon goût d’envergure et de panache et seules les nouvelles compétences de Miles Morales offrent des nouveautés et un intérêt par rapport au jeu d’origine.

Le scénario de Spider Man Miles Morales est décevant – 12/20

Très manichéen, je m’attendais comme dans Spider Man Multiverse à une véritable critique sociale. Rien de tout cela ici. Tout est très propre et édulcoré. Les méchants sont méchants et les gentils… Gentils, bien qu’ils fassent des erreurs.

Bref. Peter parker s’en va en vacance et vous laisse à vous Miles Morales, le spider n°2 de New York la protection de la ville. Vous combattrez un méchant qui propose une nouvelle énergie dite non polluante alors que… C’est un menteur. Une faction de criminels tente de le combattre, mais comme ce sont des criminels c’est… pas bien… Ajoutez à cela un drama et une bonne touche de mélo entre Spider et une amie d’enfance et voilà un bon gros nanard de série B. Je n’en dis pas plus, mais j’ai trouvé l’histoire inintéressante.

La mise en scène alterne le grand spectacle et l’action de manière plus que convaincante. Mais quand viennent les dialogues on se croirait dans une série B nanardesque tellement c’est cliché et caricaturale. Petite mention tout de même pour la touche d’humour et de légèreté bienvenue et bien amenée.

Une ambiance sonore convaincante – 18/20

Comme dans Marvel Spider Man, l’ambiance sonore est criante de réalisme et rend la ville plus vivante que jamais. Les spots radios sont assez amusant à écouter durant les phases de déplacement. Les dialogues entre ennemies sont assez bon aussi. Et pour finir les doublages VO sont parfait. En VF c’est autre chose… Mais j’ai beaucoup de mal avec la VF surtout que la synchronisation labiale est loin d’être bonne.

Une durée de vie honnête pour un standalone – 13/20

Comptez entre 10 et 15h pour bouclez l’aventure et toutes les quêtes annexes qui se résument à chercher des coffres, sampler des sons, casser des centres énergétiques, accomplir des défis. Ajoutez un NG+ pour débloquer des compétences en plus et vous avez une durée de vie honnête pour un jeu qui vous occupera durant 4 après midis entières…

Ma conclusion sur Spider Man Miles Morales – 15/20

Spider Man Mile Morales est une bonne extension stand alone du jeu d’origine, fun, agréable et très belle visuellement. Elle aurait plus être parfaite si elle avait bénéficié d’un meilleur scénario et d’un soin technique supplémentaire apporté à la mise en scène et aux expressions faciales. Un très beau jeu, mais clairement pas une claque de changement de génération de console.

 

Spider Man Miles Morales

7.5

Graphismes

8.0/10

Gameplay

8.0/10

Scénario

6.0/10

Ambiance sonore

9.0/10

Durée de vie

6.5/10

Les plus

  • 4K en 60 FPS
  • Le Ray Tracing, quelle claque
  • Manhattan en hivers
  • Gameplay fun et accessible
  • Ambiance sonore au top
  • Spectaculaire

Les moins

  • Scénario lolesque
  • Impression de déjà vu
  • Pas de super méchant
  • Court
  • Expression faciales moyennes
  • Enigmes pour nobrains

Laisser un commentaire